Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Lun 11 Sep 2017 - 11:07
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    INTERVENTION DU 2° R.E.P.

    Aller en bas

    INTERVENTION DU 2° R.E.P. Empty INTERVENTION DU 2° R.E.P.

    Message par Admin le Ven 10 Juin 2016 - 11:54

    Le 3 février 1976 à 7h15, un car militaire effectuant le ramassage scolaire des enfants de militaires dans différentes bases françaises est détourné par des militants indépendantistes armés, dans le quartier d’Ambouli au niveau de la cité du Progrès, et conduit à Loyada, poste-frontière avec la Somalie, distant de dix-huit kilomètres. Selon Ahmed Dini, il y avait six ravisseurs qui cherchaient à sortir de la ville où ils étaient recherchés. Une fois à la frontière, ils auraient été remplacés dans le bus par des Somaliens qui présenteront des revendications politiques inspirées par la République de Somalie. Ces six hommes auraient intégré la police djiboutienne après l'indépendance1.

    Le car, avec à son bord trente-et-un enfants, le conducteur, un jeune appelé et une assistante sociale – qui, a posteriori, se porte volontaire pour soutenir les enfants pris en otages – est immobilisé dans le no man's land entre les territoires français et somalien, à une dizaine de mètres seulement du poste frontière somalien2.

    Ils sont installés en avant de la palmeraie, à proximité des tireurs d’élite de la 13e DBLE et du 2e REP déjà en place. La compagnie du 2e REP reste en attente dans la palmeraie à l’est du bus, autour du poste du groupement nomade autonome. Les AML de l'escadron de reconnaissance de la 13e DBLE sont à 500 mètres au nord de la position où un escadron de gendarmerie mobile est également en attente.

    Le car avec ses passagers est toujours immobilisé au même emplacement. Les preneurs d'otages auraient été renforcés par des éléments venus de Somalie. Des soldats réguliers somaliens sont installés de part et d’autre du poste frontière.

    Le général Pierre Brasart, commandant supérieur des Forces armées du Territoire français des Afars et des Issas dirige les opérations depuis son PC situé entre la palmeraie et la position. À 15h45, les tireurs d’élite ouvrent le feu et tuent six preneurs d'otages, utilisant à cette occasion pour la première fois le « tir simultané ». Les Somaliens de l'autre côté de la frontière ripostent avec des mitrailleuses MG42. Un septième preneur d'otage, resté caché dans le car, est tué

    Dans le même temps, la 2e compagnie du REP donne l’assaut tandis que les AML se déploient en ligne face à la frontière. Les légionnaires sont pris sous les tirs d’armes automatiques venant du côté somalien, qui sont rapidement neutralisés par les AML. Les sections de la 2e compagnie pénètrent dans le car et en extraient les enfants et les deux adultes qui sont mis à l’abri. À 16h05 l’action est terminée, elle n’a duré que vingt minutes.
    Admin
    Admin
    Admin
    Admin

    PSEUDO : RAFFALLI CALVI
    PAYS : FRANCE / CORSE
    Masculin Age : 73

    http://www.legion-etrangere-recrute.com

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum